Rapport FMI sur les petits États : Maurice cité en exemple

Maurice cité en exemple

La diversification des exportations d’un petit État influe sur son développement économique. Selon un document publié mercredi par le Fonds monétaire international, Maurice est cité en exemple notable pour la marge de diversification de ses exportations.

Le rapport examine les concepts autour de la diversification économique des petits États, en relation avec les exportations. Les auteurs, Arnold McIntyre, Mike Xin Li, Ke Wang et Hanlei Yun, ont analysé la performance économique de plusieurs groupes de 34 pays sur la période allant de 1990 à 2015. Ils mettent en exergue le fait que davantage de diversité réduit la volatilité de la production et contribue mieux à la croissance.

« Nos observations sont conformes aux théories économiques conventionnelles. Si la diversification des exportations a une incidence considérable sur la stabilité de la production, elle n’assure pas une croissance à long terme des petits États. La diversification exige des changements fondamentaux qui doivent être accompagnés d’une stratégie de développement cohérente », disent-ils.

Ils relèvent que Maurice, avec une population d’un million d’âmes, a connu une transformation louable de son économie. Sous un régime de développement axé sur le commerce, sa structure économique est passée d’une monoculture basée sur la canne dans les années 70, à l’industrie manufacturière de l’habillement et de la bijouterie dans les années ‘90, et enfin vers une pléiade de services menée par le tourisme, les finances, les technologies informatiques et l’externalisation des processus d’entreprise depuis les années 2000.

Bons scores
« Ces assises économiques élargies ont permis à Maurice de se prévenir de la récession de 2007 à 2009, à la suite de la crise financière mondiale. Le pays fait partie des États qui ont pu s’en sortir et a maintenu une croissance stable. Malgré un environnement externe instable, la volatilité de la croissance de Maurice a été réduite de moitié par rapport à la décennie précédente, alors que l’économie était moins diversifiée. La croissance moyenne du pays, ces derniers dix ans – de 4 % environ – a été supérieure à la majorité des petits États », soulignent les auteurs du rapport.

Selon eux, Maurice a su diversifier ses activités productives et ses structures d’exportation, tout en préservant sa stabilité macroéconomique et financière, bien qu’il soit vulnérable aux catastrophes naturelles. Les auteurs citent les bons scores de Maurice dans divers classements mondiaux : Doing Business Index de la Banque mondiale et Global Competitiveness Index du Forum économique mondial.