Mahindra AUTO

Mahindra

Mahindra est un boîte Indienne qui a fait pas mal de drouilles, mais qui promet. L'an passé, trois 4x4 était présenté à Paris, face au stand Lada (en répondant sur un autre sujet, je suis tombé dessus). J'ai pu les essayer sur le stand, rien ne manquait, sinon le public. C'est rustique d'apprence comme un Hummer, c'est haut, l'intérieur est très confortable, et c'est pas mal au niveau de l'équipement. Par contre, niveau distribution en France, une seule adresse : 10 Bvd des Martyrs de Chateaubriant ; BP140 : 95103 ARGENTEUIL CEDEX..

Le deuxième groupe industriel indien, Mahindra, envisage d'effectuer un premier investissement en France, a déclaré lundi à l'Elysée son patron Anand Mahindra.

"Nous étudions un investissement au moment où je vous parle", a déclaré à quelques journalistes M. Mahindra à la sortie d'un conseil stratégique de l'attractivité au Palais présidentiel, à laquelle ont été conviés les dirigeants de 34 sociétés étrangères dont des groupes de pays émergents. M. Mahindra a précisé ne pas pouvoir donner de détails sur ce projet, sa société étant cotée.

La Jeep CJ inspire toujours une version "moderne" à Mahindra. © DR
 

"Comme je le lui ai dit à la conférence de ce matin, notre groupe n'a pas encore investi en France, mais en Allemagne, en Espagne, en Italie, car nous avions des craintes sur le climat des affaires ici", a dit le PDG de Mahindra au sujet de sa rencontre avec le président François Hollande.

M. Hollande a annoncé lundi une série de mesures visant à renforcer l'attractivité de la France.

 

Une gamme pas très jeune ni très européenne. © DR
 

 

Moins de grèves qu'au Royaume Uni

"Mais à compter d'aujourd'hui, vous allez voir le groupe Mahindra examiner sérieusement des possibilités d'investissement en France", a lancé le patron indien. Il a cité de "nombreux avantages de la France" comme ses "infrastructures remarquables, son peuple très innovant", sa démographie, et il affirmé que "les chiffres montrent qu'il y a moins de grèves et de jours de travail perdus en France qu'aux Etats-Unis et au Royaume-Uni". Sans doute instruit de la situation anglaise par Ratan Tata, qui a racheté Jaguar et Land Rover, Anand Mahindra ne s'effraie plus d'un possible investissement dans l'Hexagone.

 

Le Scorpio est le 4x4 à l'ancienne, mais il est bien adapté à l'absence de réseau carrossable en Inde. © Mahindra
Le XUV500, un 4X4 plus moderne lancé en 2011 et qui utilise un chassis monocoque. © Mahindra
 

"C'est un problème de perception", a-t-il estimé. "Donc, à l'avenir, la France va vraiment croître et si le climat est lui aussi hospitalier, je pense que la France pourrait devenir le nouveau marché émergent du monde", a-t-il souri.

Le groupe Mahindra revendique la première place en nombre de tracteurs vendus dans le monde depuis 2008 et occupe la première place sur le marché indien des véhicules utilitaires polyvalents.Mais la technologie est archaïque et emprunte beaucoup à la licence Willys de la Jeep. Il a ainsi extrapolé plusieurs véhicules sur la base de la Jeep CJ mais, en 2011, il a lancé un tout terrain luxueux monocoque de sa conception, le XUV 500. Il a aussi au catalogue un monospace, le Xylo aux aspects encore trop utilitaires. Des véhicules qui montrent que Mahindra, pour se développer dans l'automobile, aurait grand besoin de trouver une aide technologique occidentale afin de bruler les étapes.

Anand Mahindra, constructeur de tracteurs, suivra peut être les traces de Ratan Tata qui a racheté Jaguar et land Rover. © Mahindra

Il est présent dans plusieurs secteurs clefs de l'industrie indienne, notamment le crédit commercial et les services financiers (Mahindra Intertrade, Mahindra and Mahindra Financial Services), les composants automobiles, les technologies de l'information et des télécommunications (Tech Mahindra, Bristlecone) et les infrastructures (Mahindra GESCO, Mahindra Holidays and Resorts India, Mahindra World City).